Edito#33

Edito #33 : De Dersou Ouzala à la générosité non verbale

Edito#33
[su_label type= »success »]Accès Libre[/su_label] Edito #33 : De Dersou Ouzala à la générosité non verbale

Dersou Ouzala était un chasseur solitaire et nomade de la taïga de l’Oussouri en Sibérie. Pour vivre en communion avec la nature, il lui accorde un profond respect et une écoute passionnée. Car de cette écoute dépend sa survie. De la communion avec la nature, il tire sa force et enrichit son expérience chaque jour. De son entente avec la forêt, il ne craint pas le lendemain. Si son chemin n’est jamais tracé à l’avance, son aventure reste sereine. [su_spacer size= »0″]
Au cours de l’année 1902, il croise l’expédition de l’explorateur russe Vladimir Arseniev. Dersou lui apprend à comprendre, aimer et respecter la nature. [su_spacer size= »0″]En échange, Arseniev partage ses connaissances scientifiques. L’intuition de l’un et la science de l’autre nous entraîne dans une aventure hors du commun. De la rencontre de ces deux visions de la nature et de la vie naîtra une description juste et vivante de la nature.

[su_spacer size= »0″]
Dans cette ostéopathie moderne, n’est-il pas indispensable d’être à la fois Dersou et Arseniev ?

[su_spacer size= »0″] Mais comment faire cohabiter ces deux forces vitales qui nous habitent : l’intuition aventureuse et la science rassurante. Lorsque Louise Antunes nous décrit sa prise en charge des enfants avec autisme, on ne peut s’empêcher de voir ces deux énergies s’exprimer. Celle de l’ostéopathie scientifique qui cherche à identifier les dysfonctions pour les traiter. Celle de l’ostéopathie intuitive qui comprend chaque patient et improvise des techniques adaptées à chaque situation.

[su_spacer size= »0″]Dans cette communication non verbale avec les personnes avec autisme, il faut être alerte à tous les signes : expressions, comportements, etc. Comme Dersou lorsqu’il entend la nature. Au-delà de cette vision, il s’agit de considérer ces patients sans appréhension. De les accueillir avec l’énergie et la disponibilité suffisantes pour offrir la meilleure prise en charge. Sans se demander pourquoi. Car seule l’écoute passionnée permet un traitement ostéopathique naturellement vrai.

Reza

 

Par Reza Redjem-Chibane, redacteur en chef

Dersou Ouzala est un récit autobiographique de Vladimir Arseniev publié en 1921.  Ce livre a fait l’objet d’une adaptation cinématographique russo-japonaise par Akira Kurosawa en 1975.

[su_spacer size= »0″]

megaphone17

Réagissez : Que pensez-vous de cet article ?

Vous êtes curieux ? Bénéficiez d’un accès illimité à tous les articles du site et bien plus encore… en vous abonnant !

Picto-IdPicto-Abo

Partager cet article

Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on linkedin
Share on pinterest
Share on print
Share on email

Ecrire un commentaire

  • Connexion

    Cet article peut vous interesser

    Le dernier magazine à la une

    Prisme

    Facebook

  • Nous utilisons les cookies afin de fournir les services et fonctionnalités proposés sur notre site et afin d’améliorer l’expérience de nos utilisateurs.
    Les cookies sont des données qui sont téléchargés ou stockés sur votre ordinateur ou sur tout autre appareil.
    En cliquant sur ”J’accepte”, vous acceptez l’utilisation des cookies.