Quatre semaines après le début de la maladie du foie, les cellules astrocytaires (en rouge) dans le cerveau des rats malades présentent une morphologie altérée, avec raccourcissement et diminution du nombre de leurs prolongements (barre d’échelle : 25 μm). 
 © Katarzyna Pierzchala et Dario Sessa

Quand le foie malade dérègle le cerveau !

Vous devez être abonné pour avoir accès à ce contenu.

Partager cet article

Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on linkedin
Share on pinterest
Share on print
Share on email

Ecrire un commentaire

  • Connexion

    Cet article peut vous interesser

    Le dernier magazine à la une

    Prisme

    Facebook

  • Nous utilisons les cookies afin de fournir les services et fonctionnalités proposés sur notre site et afin d’améliorer l’expérience de nos utilisateurs.
    Les cookies sont des données qui sont téléchargés ou stockés sur votre ordinateur ou sur tout autre appareil.
    En cliquant sur ”J’accepte”, vous acceptez l’utilisation des cookies.