migraine

Les migraines : un moyen pour le cerveau d’affronter le stress oxydatif

Un nouvel article de perspective met en évidence une théorie convaincante sur les crises de migraine : les migraines sont un mécanisme intégré par lequel le cerveau se protège et se répare. Les découvertes récentes et les manières potentielles de les employer pour aider les personnes souffrant de migraine sont publiées dans la revue Headache.

Les migraines touchent environ 14% de la population mondiale, soit 1,04 milliard de personnes. Rien qu’aux États-Unis, la perte de productivité est estimée à 36 milliards de dollars par an, dont 113 millions de journées de travail perdues.

Des recherches antérieures ont suggéré que les personnes qui souffrent de migraines ont des niveaux plus élevés de stress oxydatif. Jonathan Borkum, PhD, de l’Université du Maine, note que les déclencheurs de la migraine – y compris le stress, le sommeil perturbé, le bruit, la pollution atmosphérique et le régime alimentaire – peuvent augmenter le stress oxydatif par un déséquilibre entre la production de radicaux libres et la capacité du corps pour contrer leurs effets négatifs. « Le stress oxydatif est un signal utile d’un danger imminent », a déclaré le Dr Borkum. Par conséquent, le ciblage du stress oxydatif pourrait aider à prévenir ou anticiper les migraines.

Dans son article Points de vue et perspectives, le Dr Borkum examine de près les composantes individuelles d’une crise de migraine. Dans le contexte d’une menace connue pour le cerveau – un  arrêt de l’apport sanguin – chacune des composantes est protectrice : renforcer les défenses antioxydantes, réduire la production d’oxydants, réduire les besoins énergétiques et, en particulier, libérer des facteurs de croissance dans le cerveau pour protéger les neurones existants et soutenir la naissance et le développement de nouveaux neurones. « Il existe des boucles de rétroaction entre ces composants d’une crise de migraine qui les relient ensemble dans un système intégré », a expliqué le Dr Borkum. « Ainsi, il semble probable que les crises de migraine ne sont pas simplement déclenchées par le stress oxydatif, elles protègent et réparent activement le cerveau de celui-ci. »

Pendant des années, la migraine était vue comme un trouble caractérisée par la douleur, la nausée et la sensibilité à la lumière et au son. Cependant, les symptômes d’une maladie ne sont pas la maladie elle-même. Par exemple, la fièvre, l’enflure, la douleur ou la toux. Mais plutôt une partie de la défense du corps contre elle. « Donc, la théorie ici nous dit que pour vraiment résoudre les migraines, nous devons regarder ce qui se passe derrière l’attaque pour comprendre la vulnérabilité sous-jacente du cerveau. C’est-à-dire, ce qui provoque le stress oxydatif », a déclaré le Dr Borkum.

La théorie propose de nouvelles pistes pour trouver des médicaments préventifs et des modes de vie qui visent à réduire le stress oxydatif et à augmenter la libération de facteurs de croissance. Elle met également en lumière « l’entretien ménager » des neurones, ou comment le cerveau se maintient et se guérit. « L’existence d’un système intégré de protection et de réparation du cerveau pourrait s’avérer très utile – par exemple, nous pourrions un jour apprendre de ce mécanisme pour prévenir les maladies neurodégénératives », a déclaré le Dr Borkum.

Source : alphagalileo.fr (18/10/2017)

 

Informations bibliographiques complètes

Full Citation: “The Migraine Attack as a Homeostatic, Neuroprotective Response to Brain Oxidative Stress: Preliminary Evidence for a Theory.” Jonathan M. Borkum, PhD. Headache; Published Online: October 16, 2017 (DOI: 10.1111/head.13214).

http://doi.wiley.com/10.1111/head.13214

Cet article est réservé aux abonnés.

Vous êtes curieux ? Bénéficiez d’un accès illimité à tous les articles du site et bien plus encore… en vous abonnant !

Picto-IdPicto-Abo

Partager cet article

Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on linkedin
Share on pinterest
Share on print
Share on email

Ecrire un commentaire

  • Connexion

    Cet article peut vous interesser

    Le dernier magazine à la une

    Prisme

    Facebook

  • Nous utilisons les cookies afin de fournir les services et fonctionnalités proposés sur notre site et afin d’améliorer l’expérience de nos utilisateurs.
    Les cookies sont des données qui sont téléchargés ou stockés sur votre ordinateur ou sur tout autre appareil.
    En cliquant sur ”J’accepte”, vous acceptez l’utilisation des cookies.